Test jeu vidéo
Publié le 13/06/2018 à 17h00 par Pikminouchon
Dragon's Crown Pro
8 /10
PLATEFORME
ÉDITEUR DU JEU VIDÉO

ACTION

Cinq ans déjà... Sur Ps3 et PsVita, sortait le magnifique Dragon's Crown, développé avec amour et application par la talentueuse équipe de Vanillaware. Une ôde magnifique aux Beat'em up 2D qui fleurissaient dans les meilleures salles d'arcade des années 90, quand Capcom régnait alors en maître absolu, enchaînant à la suite les "King of the Dragons", "Knights of the Round" ou "Dungeons and Dragons"...
Le maître d'oeuvre de cette nouvelle édition taillée pour la Ps4 Pro est justement un ancien de Capcom et a travaillé, à l'époque, sur ces différents titres mythiques : autant dire que la boucle est bouclée et que ce jeu a été le soin d'une attention toute particulière. Car George Kamitani n'est pas un débutant et les jeux de Vanillaware sont réputés pour la perfection de leur graphismes en 2D, leur jouabilité et leur bande-son. "Dragon's Crown" ne fait pas exception à la règle et nous revient ici, en HD, plus beau que jamais.

Mais avant d'en prendre plein la vue (surtout sur Ps4 Pro) et les oreilles, il va falloir choisir un héros à incarner, parmi 6 classes proposées : le guerrier, l'amazone, le magicien, le nain, l'elfe et la sorcière. Logiquement, chaque classe a ses avantages, ses inconvénients et son propre gameplay. De même, certaines sont plus accessibles que d'autres : le nain est très aisé à prendre en main (voire bourrin), la sorcière ou l'elfe seront à réserver aux joueurs aguerris (gestion des sorts et des flèches à la clé). Dans tous les cas de figure, la jouabilité est simple mais jamais simpliste.
Et bonne nouvelle pour ceux qui auraient écumées les versions old-gen précédentes : vous pouvez récupérer n'importe quelle sauvegarde pour l'importer dans cette édition Ps4 et reprendre l'aventure avec un héros surpuissant.

Toujours jouable en multi, en local (à deux) ou en ligne (jusqu'à 4), en mélangeant les 3 versions Playstation, vous allez devoir traverser divers niveaux enchanteurs très typés héroic fantasy (le château, la forêt, les catacombes, etc...) et combattre de toutes les manières possibles les monstres qui vous barreront continuellement le chemin. Les avatars sont cool, mais le bestiaire n'est pas mal non plus : orcs, goblins, dragons, colosses, squelettes, Kraken, Méduse... Il y en a pour tous les goûts et chaque monde propose toujours deux boss différents et deux chemins alternatifs. Faire le tour de tous les embranchements est un plaisir constant, d'autant que les boss sont assez uniques dans la façon de s'en débarrasser. Combiner les spécificités de chaque classe en multi sera, à n'en point douter, une idée fort judicieuse...

En guise d'interlude, vous pourrez faire mijoter de bons petits plats lors d'un mini-jeu foutraque et engranger les bonus (soin, attaque, défense...) : ah, la passion proverbiale de Vanillaware pour la gastronomie et la bonne chère !

Les vieux routards du jeu vidéo retrouveront donc les excitantes sensations d'antan, ce feeling « arcade » typiquement "Capcomien", où il fallait régulièrement glisser une pièce dans le monayeur pour continuer sa partie et finir par voir les crédits de fin, sueur au front.
Dans "Dragon's Crown", toutefois, se greffe un aspect RPG et gestion de votre stuff, approfondissant l'expérience purement Arcade : l'idée est de farmer les armes les plus puissantes pour les niveaux ou les boss les plus retors... Le loot est aléatoire et s'obtient en fin de mission, une fois l'un des neufs talismans récupéré. Et, bien entendu, votre équipement a tendance à s'user : la forge permettra, moyennant finance, de retarder l'inévitable.
En outre, votre expérience au combat s'accumule de concert, permettant ainsi à votre avatar de se frotter à des ennemis de plus en plus coriaces... Certains nouveaux niveaux de difficultés seront alors accessibles, avec du meilleur équipement à obtenir. Parvenir au niveau 99 prendra beaucoup de temps : comptez une bonne cinquantaine d'heures.

Pourtant, si on retrouve avec plaisir ce qui fait tout le sel de Dragon's Crown, les menus défauts sont encore de la partie : une lecture parfois bordélique quand l'action explose de toute part (mais il n'y a plus de ralentissements cette fois!), un système de rune un peu lourdingue sur console de salon et... c'est tout, si l'on fait fi de la répétitivité inhérente au genre !
Pour le reste, les contrées et le bestiaire de Hydeland restent une splendeur vidéo-ludique avérée, les musiques de Hitoshi Sakimoto nouvellement réorchestrées raviront toujours autant vos cages à miel, l'efficacité du coop, la malice du fan service... N'en jetez plus ! Il y a même pour l'occasion une traduction française très soignée pour rendre les élégants bavardages anglais ou japonais (au choix, dès le début de jeu!) plus compréhensibles. Un très bon point !
Finalement, le seul gros regret de cette version Pro est l'absence totale de nouveaux niveaux : c'est donc le même jeu, devenu un classique de la baston 2D en multi, légèrement toiletté pour l'occasion.

Et en attendant l'Arlésienne "13 Sentinels", "Dragon's Crown Pro" est un jeu incontournable si vous n'y avez jamais tâté. Les fans y sont sans doute déjà dessus, finalement bien content de participer financièrement à la création de la prochaine perle de Vanillaware.
+
LES POINTS FORTS
LES POINTS FAIBLES
-
+ BEAU COMME UN CAMION HD !

+ DES MUSIQUES RÉORCHESTRÉES À SE DAMNER

+ UNE ACTION "ARCADE" QUI RAVIRA LES NOSTALGIQUES

+ LA TRADUCTION FRANÇAISE DE BELLE FACTURE

+ DU CROSS-PLAY ET CROSS-SAVE EFFICACES
- LES FANS L'ONT DÉJÀ ESSORÉ DANS TOUS LES SENS SUR OLD-GEN

- AUCUN NOUVEAU NIVEAU, NI CLASSE, NI MONSTRE ! NADA !

- L'ACTION PARFOIS BORDÉLIQUE ET RÉPÉTITIVE

- LE TACTILE DE LA PSVITA MANQUE UN PEU...

- LA SORCIÈRE N'EXISTE PAS !
  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire