Critique film
Publié le 10/05/2019 à 12h26 par Cinegoodies
Alien, le Huitième Passager
9,5 /10

Sur le chemin du retour vers la Terre, le vaisseau Nostromo intercepte un signel de détresse venant d'une planète proche. Sorti de son hyper-sommeil, l'équipage va tenter de découvrir la source de ce signal qui s'avère être un avertissement... Ainsi commence une aventure hallucinante au plus profond de l'horreur.

A jamais le chef d’œuvre de Ridley Scott !

Nous sommes en 1979, la Fox vient de produire son grand film de SF à savoir Star Wars.
Afin de surfer sur le succès de la future saga, la Fox chercher à produire un autre film de SF. Ils ne savent pas encore que leur future production va bouleverser la scène SF à tout jamais.

Comme le hasard fait bien les choses un scénar traine sur les bureaux de la Fox, son auteur Dan O’Bannon est pour le moment connu pour son travail sur DarkStar le premier long métrage de John Carpenter en 1974. O’Bannon y est d’ailleurs très important car il y est crédité comme co-scénariste (avec Carpenter), décorateur, acteur, monteur et responsable de la planification des effets spéciaux. O’Bannon rêve de pouvoir réaliser son grand film de SF et ce sera Alien !

Une fois le choix du scénar arrêté il faut un metteur en scène. Le choix se porte sur un Anglais du Nom de Ridley Scott, alors jeune réalisateur d’un film à l’esthétisme très personnel « Les Duelliste ». Remarqué à Cannes ce jeune réalisateur de pub ce voit confié le budget de 4 millions pour mettre sur pellicule le film de O’Bannon.

Trois idées magiques de Ridley Scott vont transformer ce petit film en légende de la SF :
1) Ridley décide que son film ne ressemblera pas à Star Wars, ce sera un film pour adulte, du space-opéra on passe au film de SF horrifique.
2) Afin de parfaire ses idées Ridley Scott fait appel à Giger plasticien, graphiste, illustrateur, sculpteur et designer Suisse de génie. Giger conçoit la créature ainsi que l’environnement du vaisseau.
3) Le héro devient une héroïne, Sigourney Weaver est choisi pour son physique particulier et son talent d’actrice de théâtre.
Enfin le budget initialement de 4 millions passe à 8 millions de dollars ce qui permet à Scott de travailler sereinement sur son film et de mettre en avant des effets spéciaux de très grandes qualités.
L’ensemble de ces paramètres font de "Alien" LE chef d’œuvre de science-fiction, qui, à mes yeux n’a jamais été égalé.
Ridley Scott fait le pari de l’ambiance plus que du show. Il installe ses protagonistes puis distille avec patience son huit clos anxiogènes jusqu’à l’apparition soudaine de l’horreur qui une fois installé change et évolue au même rythme que le caractère des personnages.
Sombre, audacieux, horrifique, Alien dégage une énergie rarement égalée au cinéma.
De plus le casting idéal met en valeur toutes les caractéristiques de l’âme Humaine.

Je vous encourage vivement à découvrir ou à redécouvrir ce chef d’œuvre.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire