Test jeu vidéo
Publié le 15/03/2017 à 19h24 par Pikminouchon
The Legend of Zelda : Breath of the Wild
10 /10
PLATEFORME
ÉDITEUR DU JEU VIDÉO

ACTION - RPG

"The Legend of Zelda"... 30 ans que ça dure ! Et 5 ans que les joueurs attendent fébrilement un nouvel épisode canonique de la série à succès de Nintendo. D'abord uniquement prévu sur WiiU, le jeu de Nintendo a été régulièrement repoussé pour finalement débarquer en même temps que la console hybride sortie le 3 mars 2017, la Switch. Une sortie opportuniste pour booster les ventes ou un jeu à couper le souffle ?

Depuis l'indétrônable et inoubliable "Ocarina of Time" (sorti en 1998 sur N64), les aventures de Link et de la princesse Zelda ont connu des fortunes diverses... Toujours bons dans l'absolu, aucun titre n'a jamais réussi à surpasser le maître étalon, celui qui a mis tous le monde d'accord. Certes, Eiji Aonuma, le producteur de la série depuis l'ère 64, a su prendre à chaque fois des risques dans la forme (le design cartoon dans "Windwaker", le discours mature dans "Twilight Princess" ou encore le retour à la vue du dessus dans "A Link Between Worlds"...), mais le fond, lui, semblait toujours inébranlable et intangible : exploration, donjon, nouvelle arme, boss à battre avec la nouvelle arme, bis repetitae...

Ce nouvel opus avait donc pour but de tout remettre à plat et même de revenir aux fondamentaux de la série, à savoir la liberté totale laissée au joueur.... comme en 1987 sur NES !
C'est surtout l'occasion rêvée pour Nintendo de livrer SA vision du jeu Open World, genre qui n'a jamais été réellement abordé par le développeur nippon.
On croyait qu'il snobait ce style de jeu depuis tant d'années, laissant les coudées franches aux développeurs occidentaux, Rockstar en tête... En fait, les équipes d'Aonuma et de Miyamoto observaient, décortiquaient tout ce qui faisait le sel des formidables "Red Dead Redemption" et autres "The Witcher 3". D'ailleurs, Aonuma lui-même avouait récemment avoir beaucoup joué à "Skyrim"... Que l'on ne s'y trompe pas : "Breath of the Wild" ne réinvente pas le concept du jeu bac-à-sable, seulement il fait TOUT et MIEUX que les autres ! Tous les codes incontournables propres aux Open Worlds sont là, mâchés et digérés par Nintendo, le tout servi à la sauce Zelda et saupoudré de sa glorieuse mythologie...

Evidemment, la carte d'Hyrule est gigantesque mais ce trait est commun à tous les open worlds. Ce qui fait toute la différence, c'est le level design ! Nintendo est le maître en la matière et ce Zelda est ébouriffant.
Les forêts, les rivières, les montagnes... certes ! Mais le tout est agencé avec un tel génie que le joueur sera sans cesse intrigué par un bosquet, au loin, une architecture étrange là-bas, ou une fumée blanche à l'horizon. Vous vous rendiez quelque part, que vous voilà happé par tout autre chose...
"Breath of the Wild" captive le joueur aventureux et ne le lâche jamais ! Il y a toujours un endroit nouveau et motivant à découvrir, que vous suiviez la quête principale ou non. Aujourd'hui, faire un Open World est à la portée de nombreux développeurs car les outils existent depuis longtemps, mais seule une poignée est capable de les rendre intéressants. Big N est allé au delà du contrat en réveillant la curiosité du joueur, son intelligence et son astuce : passé la zone du Plateau (qui fait office de tutoriel), à vous d'explorer librement, mais aussi d'exploiter le formidable moteur physique du jeu. Vous pourrez donc jouer avec la gravité bien sûr, mais aussi la puissance magnétique, les éléments (le feu, l'eau et le vent sont source de nombreux casse-têtes), l'IA des ennemis, la configuration du terrain... Tout sera bon pour réunir rapidement un maximum de matériaux, d'équipements et d'armes (elles s'usent toutes !).

Le but est d'endurcir votre Link rapidement car ce nouvel opus n'est pas simple d'accès, ni tendre avec les nouveaux venus : la liberté a son revers et vous ne manquerez pas de vous trouver parfois au mauvais endroit, au mauvais moment, face à un ennemi bien plus puissant, que votre cure-dent en forme d'épée aura bien du mal à chatouiller... Et ne prenez pas le système de combat en temps réel à défaut : il reprend globalement celui institué depuis "Ocarina of Time" et amélioré dans "Twilight Princess"... l'usure des armes en plus. Pas d'inquiétude, les armes dédiées ou de fortune pullulent dans tout le Royaume d'Hyrule et les modes de combat aussi du coup. Nintendo encourage ainsi le joueur à essayer, encore et toujours. Car faute d'explication envahissante en cours de jeu, il faut sans cesse expérimenter, chercher par soi-même. "Breath of the Wild" ne vous dira jamais "NON", mais il testera toujours vos limites. Vous pouvez le faire et mais y parviendrez vous ? Resterez vous en vie ? Vous ne serez jamais pris par la main, un défaut récurrent dans les derniers Zelda en date, mais jamais perdu non plus.

Reste que le game over rôde bien souvent et, pour retarder la venue de la Grande Faucheuse, le meilleur des équipements ou le plus habile des guerriers peuvent avoir besoin d'un petit coup de pouce : se cuisiner de bons petits plats ou se concocter des potions idoines seront les meilleurs moyens de retarder une mort prématurée (même si le jeu sauvegarde souvent et automatiquement).

De même, si les ennemis ou les embuscades qu'ils vous tendent n'y suffisaient pas, le terrain très accidenté d'Hyrule saura apporter son lot de surprises mortelles (sans compter la météo capricieuse) ! Pour s'en sortir plus aisément, et c'est une grande première dans la série, un bouton de saut a été spécialement aménagé... Link saute donc désormais à l'envie, tel un cabris et, mieux, il s'accroche et escalade n'importe quelle paroi (arbre, mur, bâtiment, montagne... et même ennemis gigantesques). Cette action contextuelle est une vraie nouveauté et se fait toujours avec aisance : Link s'accrochera automatiquement devant la surface à gravir et l'agencement d'Hyrule sollicite constamment ses facultés de grimpeur.

Le jeu est donc très vertical et rien de mieux qu'un peu de hauteur pour appréhender les environs et repérer rapidement le prochain sanctuaire à nettoyer...
Il en existe une bonne centaine, éparpillés dans tout le Royaume, parfois à des endroits improbables ou difficiles d'accès (utilisez donc un marqueur sur votre carte, pour y revenir plus tard !). Seulement composés de deux ou trois salles, ils mettront votre jugeote ou votre dextérité à rude épreuve... A la clef ? Un emblème que vous pourrez échanger par paquet de 4 contre un c½ur de plus ou une barre d'endurance renforcée. Dans un jeu aussi difficile, la recherche des sanctuaires s'avérera vite être votre passe temps favori... sans compter les autres quêtes annexes toutes nombreuses et intéressantes, notamment la découverte des 900 (!) sylvains de la forêt (les korogus) planqués dans les endroits incongrus du décor et source d'épatants petits puzzles...

La liste n'est pas exhaustive mais impensable d'en dire plus ici ! Car, plus que tout autre jeu d'aventure, ce Zelda doit être vécu par le joueur qui ira ainsi, de surprises en surprises, de clin d’½il en panoramas extraordinaires : le jeu est beau, très beau même... Sa direction artistique enfonce tout ce qu'on a pu voir depuis bien longtemps car rien n'a été laissé au hasard : les herbes qui ondulent sous le passage du vent, les feuilles qui flottent à la surface d'un lac placide luisant à la lumière d'un soleil couchant de toute beauté, la brume qui nimbe les pics au loin, la faune sauvage qui fuit à votre approche... L'énumération serait sans fin et n'effleurerait que la surface des choses ! Retenez juste que ce nouveau Zelda est une ode à la Nature et s'offre de purs moments de poésie, délicatement soulignés par une bande sonore à la fois subtile (de légères notes de piano qui s'égrainent...) et réaliste (le bruit du vent, de l'eau qui clapote, de l'herbe qui bruisse...).

En outre, ce "Breath of the Wild" est extrêmement japonais dans son concept, son design et son approche de la Nature... Les préceptes nippons du vide ("Mu") sont parfaitement retranscrits ici, avec une étonnante économie de moyen mais aussi un design de toute beauté (visitez donc les maisons dans les villages : le diable est dans les détails...).
Alors bien sûr, dans un jeu de cette envergure, certains noteront quelques saccades lors des passages surchargés en effets climatiques ou ennemis, d'autres pointeront un léger aliasing (peu gênant sur le superbe écran de la Switch) : soyons honnêtes, ces désagréments sont complètement mineurs et dérisoires face au travail colossal abattu par Nintendo (et les nombreuses équipes satellites qui lui auront prêté main forte).
Une aventure avec un grand "A", toujours intrigante et captivante même après plusieurs dizaines d'heures passées dessus, une patte artistique qui fait (presque) oublier les plus beaux jeux du genre (Okami, Ico, Xenoblade, Windwaker...), un système de jeu profond et finalement facile d'accès pour toutes les libertés qu'il offre... Impossible de faire le tour de ce titre qui nous permet - enfin ! - d'oublier "Ocarina of Time" après 15 ans de suprématie au rang de "meilleur jeu vidéo de tous les temps".
Fruit de l'incomparable savoir faire de Nintendo, le "petit artisan" de Kyoto, "The Legend of Zelda : Breath of the Wild" est le jeu de tous les superlatifs, le mont Everest du jeu vidéo. Amen.
+
LES POINTS FORTS
LES POINTS FAIBLES
-
+ ENFIN LIBRES !

+ DIRECTION ARTISTIQUE ? TOMBER

+ DUR?E DE VIE COLOSSALE

+ LE MEILLEUR JEU DE TOUS LES TEMPS IN ZE POCKET !
- PRISE EN MAIN D?LICATE AU D?PART

- QUELQUES RARES SACCADES

- MOINS BEAU SUR LA T?L?
  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  RECOMMANDATIONS :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire