Critique film
Publié le 11/05/2018 à 09h41 par Kévin Aubin
Marvin ou la Belle Éducation
10 /10

Martin Clément, né Marvin Bijou, a fui. Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, la tyrannie de son père, la résignation de sa mère. Il a fui l'intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l'exposait tout ce qui faisait de lui un garçon "différent". Envers et contre tout, il s'est quand même trouvé des alliés. D'abord, Madeleine Clément, la principale du collège qui lui a fait découvrir le théâtre, et dont il empruntera le nom pour symbole de son salut. Et puis Abel Pinto, le modèle bienveillant qui l'encouragera à raconter sur scène toute son histoire. Marvin devenu Martin va prendre tous les risques pour créer ce spectacle qui, au-delà du succès, achèvera de le transformer.

Anne Fontaine est danseuse de formation avant de se tourner vers le cinéma dans les années 80 où il fait ses débuts en tant qu'actrice. En 1992, elle réalise son premier long-métrage, Les Histoires d'amour finissent mal... en général. Elle se fait connaître du grand public avec Nettoyage à sec qui suit l'histoire d'un jeune homme venant troubler la vie tranquille d'un couple de commerçants dirigeant un pressing. Déroutant, ce thriller instaure des récurrences à venir dans la filmographie de la réalisatrice, attirée par la psychologie des personnages, le danger de mort et le triangle, sexuel ou amoureux. Cinéaste de l'ambiguïté, Anne Fontaine poursuit son exploration des mystères du couple et du désir dans ses autres longs. En rupture avec ses précédentes réalisations, elle signe également quelques comédies légères. Elle adapte également quelques romans au cinéma avec Perfect Mothers et Gemma Bovery.

En 2017, elle adapte à nouveau un roman avec Marvin ou la belle éducation, inspirée du roman autobiographique "En finir avec Eddy Bellegueule" d'Edouard Louis. Un drame tout en finesse loin de l'esbroufe de certains films du même genre qui fait la part belle à la vie, la plus simple qui soit. D'entrée de jeu, le spectateur s'immisce dans la vie de Marvin Bijou, et va au gré de son histoire apprendre à le connaître voire à vivre au plus près de lui. Anne Fontaine cherche constamment que le spectateur se mette à la place de ce jeune homme et c'est réussi. L'histoire très réalise est des plus prenantes et avec sa narration passé/présent ponctuée de flashbacks, on ne peut qu'être happé. Dans le sens où tout sonne vrai, sans aucune fausse note. Il est donc facile de s'identifier au personnage et de ressentir son parcours avec force et conviction. Quelques touche d'humour viennent alléger un récit lourd de sens aux propos parfois crus et difficile à appréhender. On passe par différents stades émotionnels au gré des aléas de la vie de Marvin. C'est beau, riche, finement écrit et bien interprété. Voir ce film c'est vivre une véritable leçon de vie. Et même si certains clichés ou passages peuvent paraître classiques ou déjà-vus, ne vous y détrompez pas, ils sont bien le reflet de notre société d'aujourd'hui. Chaque scène ne ressemble à aucune autre et à la fin du film tout ce que l'on a pu voir résonne encore en nous.

Cette résonnance ancrée dans notre tête est due à la réalisation impeccable d'Anne Fontaine. La mise en scène est simple, réaliste et profite à son personnage principal, les décors montrant à la fois la petite vie de certains gens et celle plus décadente de Paris sont bien pensés, la photographie à la fois naturelle et pâle comme pour signifier une fracture est sublime et la bande-son vit au rythme du film.

Finnegan Oldfield, retenez bien le nom de ce jeune acteur. Trouvant ici l'un de ses premiers grands rôle au cinéma, il fait fi de tout son talent pour nous emmener dans son histoire. Véritable révélation, il mène le film tout de son long avec toutes ses tripes pour notre plus grand plaisir de spectateur. Autour de lui gravite pléthore d'acteurs plus ou moins connus du grand public. Des acteurs tous très impliqués qui permettent au film d'être réussi mais surtout qui font briller Finnegan Oldfield.

Pour sa nouvelle réalisation, Anne Fontaine signe une œuvre touchante, vraie aux propos qui résonnent en chacun de nous. Du cinéma dans son plus simple appareil que l'on voit trop peu de nos jours. Et qui permet au jeune Finnegan Oldfield de montrer toute l'étendue de son talent. A voir absolument.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire