Critique film
Publié le 10/04/2018 à 12h10 par Kévin Aubin
Cro Man
8,5 /10

Préhistoire, quand les dinosaures et les mammouths parcouraient encore la terre. L’histoire d'un homme des cavernes courageux, Doug, et de son meilleur ami Crochon, qui s’unissent pour sauver leur tribu d’un puissant ennemi.

Nick Park s'intéresse à l'animation dès sa plus tendre enfance et réalise ses premiers films à l'âge de 13 ans, filmés en 8mm. Elève à la National Film and Television School de Beaconsfield, il est rapidement remarqué par le Studio Aardman, qui l'aide à finir son film de fin d'étude : la première aventure des inséparables personnages en pâte à modeler, Wallace et Gromit. Par la suite, Nick Park se concentre sur la suite des aventures de nos deux héros et signent plusieurs courts-métrages récompensés chacun d'un Oscar. En 2000, il se lance dans la réalisation de son premier long avec Chicken Run, qui remporte un large succès public. Cinq années plus tard, il donne naissance au premier long-métrage mettant en scène ses personnages fétiches dans Wallace et Gromit le mystère du lapin-garou.

En 2018, il revient avec Cro Man, nouvelle aventure du studio Aardman. Encore une fois, le studio nous offre un film d'animation inventif où tous les moyens sont mis au service d'un divertissement garanti pour petits et grands enfants. Le réalisateur, habitué du studio, met en scène de nouveaux personnages embarqués dans une aventure totalement délirante avec des rebondissements en pagaille. C'est bien simple, il y a une idée à le seconde qui fuse et qui fait mouche à chaque fois. Le spectateur est ainsi convié à rire tout du long et apprécier une histoire d'un autre temps. Faire une satire du monde du football au temps de la préhistoire est pour le moins étonnant mais ça marche. Le film se moque de tout avec intelligence avec un humour pince sans rire bon enfant et bienvenu. Quel plaisir de retrouver cette énergie comique commune aux films du studio Aardman. Et comme toujours la qualité de l'animation est au rendez-vous. On a toujours du mal à croire comment de la simple pâte à modeler peut ainsi prendre vie à l'écran. Résultat, le spectateur prend un malin plaisir à voir s'animer ces différentes personnages et qui prennent vie au rythme du film. On en redemande !

Derrière la caméra, Nick park maîtrise toujours autant son art et filme avec brio ce film d'animation. La mise en scène est rythmée et ingénieuse, les décors en pâte à modeler sont d'un réalisme saisissant, la photographie est lumineuse et met en avant chaque détail et la bande-son est entraînante et vit au rythme du film. Une réalisation rondement bien menée qui participe indubitablement à la réussite du métrage.

Côté doublage, et pour donner de la voix aux différents personnages, de nombreux acteurs s'en donnent à c½ur joie. Les voix originales sont assurées par Eddie Redmayne, Maisie Williams ou encore Tom Hiddleston. Et on retrouve Pierre Niney qui assure la voix française du personnage principal, Dug. Un casting vocal au top !

Pour sa nouvelle réalisation, Nick Park signe une nouvelle fois un très bon film d'animation qui plaira à toute la famille. Le divertissement est assuré et on en redemande. A voir.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire