Critique film
Publié le 21/10/2019 à 15h31 par Floriane
Abominable
8 /10

Tout commence sur le toit d’un immeuble à Shanghai, avec l’improbable rencontre d’une jeune adolescente, l’intrépide Yi avec un jeune Yeti. La jeune fille et ses amis Jin et Peng vont tenter de ramener chez lui celui qu’ils appellent désormais Everest, leur nouvel et étrange ami, afin qu’il puisse retrouver sa famille sur le toit du monde. Mais pour accomplir cette mission, notre trio de choc va devoir mener une course effrénée contre Burnish un homme puissant qui a bien l’intention de capturer le Yeti avec la collaboration du Docteur Zara une éminente zoologiste.

Après les légendes nordiques ("Dragons"), Dreamworks s’attaque à une autre légende : le Yéti. Quelques mois après la conclusion de sa trilogie phare ("Dragons"), le studio est de nouveau prêt à faire craquer petits et grands avec "Abominable".

Réalisé par une habituée de l’animation, Jil Culton, et Todd Walterman, "Abominable" est une variation plus que réussie sur la mythique créature de l’Himalaya. Le récit débute dans la ville bruyante qu’est Shangaï et où les deux héros (Yi et Everest) vont se rencontrer.

Certes la formule de la créature mignonne + enfant n’est pas une originalité du genre. Mais "Abominable" arrive à sortir son épingle du jeu grâce à une caractérisation de ses personnages ultra développée et d’une grande justesse. Yi (doublée en VO par Chloé Benett) est attachante, en plus d’être le portrait d’une jeune fille qui n’arrive pas à gérer le deuil de son père. Le film l’a fait grandir avec subtilité grâce à l’écriture tout en finesse de Jill Culton.

Et c’est cette écriture qui donne à "Abominable" ce petit plus par rapport à la plupart des productions de films d’animation. Les personnages sont drôles (Nia-Nia), touchants (Everest, Yi) et surprenants (Monsieur Hughes). Et ils sont tous au service des messages transmis par le film sur l’écologie, le pouvoir de la nature, la force de la famille ou encore le deuil.

Et pour finir "Abominable" peut se vanter de son animation. Après les écailles de Krokmou dans "Dragons", les animateurs Dreamworks ont effectué un travail de titans pour donner vie au Yéti Everest, et à son entourage. Car si l’animation des humains reste "basique", celle des créatures (gros coeur sur Duchesse) et des paysages sont sublimes et très soucieux du moindre détail.

On ne peut que vous conseiller d’aller découvrir "Abominable". Un film qui vous donnera envie d’adopter un Yéti !

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire