Critique film
Publié le 15/08/2019 à 11h19 par Grégory
Captive State
7 /10

Les extraterrestres ont envahi la Terre. Occupée, la ville de Chicago se divise entre les collaborateurs qui ont juré allégeance à l'envahisseur et les rebelles qui les combattent dans la clandestinité depuis dix ans.

Après avoir seulement réalisé un épisode de "Turn" en 2014, le film "The Gambler" avec Mark Wahlberg en 2014 également et un épisode de la série "L'Exorciste" en 2016, le jeune cinéaste Rupert Wyatt, connu pour avoir relancé la saga "La Planète des Singes" en signant le premier volet "La Planète des singes : les origines" en 2011 n'avait pas refait surface derrière la caméra jusqu'en 2019 où le revoilà en tant que réalisateur, producteur et co-scénariste (avec Erica Beeney) avec "Captive State", un long métrage de science-fiction qui exploite le sujet maintes fois usé de l'invasion d'extra-terrestres.

Autant vous dire de suite, ne vous attendez pas à un florilège d'effets spéciaux et de scènes d'action spectaculaires car sinon, vous serez très déçus. En effet, avec un budget minime de 25 millions de dollars, il est fort improbable de pouvoir proposer un métrage spectaculaire qui en met plein les yeux à tout va. Alors, forcément, le cinéaste a choisi d'offrir à ses spectateurs une vision différente du "Alien Invasion" en se concentrant non pas sur l'invasion mais plutôt sur la résistance d'une poignée d'hommes et de femmes et tout ce qui en découle comme échafauder un plan afin de contrer l'invasion des extra-terrestres. Nous prenons donc part au projet ambitieux des rebelles afin de contrecarrer l'attaque des aliens et on finit par s'attacher rapidement aux personnages en espérant de tout c½ur que leur plan se déroule sans encombre et ne fasse aucune victime... Le suspense est ainsi présent et monte crescendo au fur et à mesure que l'histoire avance et approche jusqu'à la fin.

Au niveau du cast, on retiendra les présences du jeune Ashton Sanders ("Equalizer 2"...), le toujours aussi excellent John Goodman ("Kong : Skull Island"...), Vera Farmiga ("Conjuring 2 : Le Cas Enfield"...), Jonathan Majors ("Hostiles"...) et Madeline Brewer ("The Handmaid’s Tale"...). Le casting est à la hauteur de nos espérances et John Goodman est très convaincant dans le rôle de Mulligan.

Bref, "Captive State" se doit d'être apprécié pour ce qu'il est, autrement dit comme un film de S.F ambitieux et original, un thriller futuriste rondement mené qui pourrait certes en décevoir certains mais qui pourrait en surprendre d'autres.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire