Critique film
Publié le 10/01/2018 à 10h11 par Kévin Aubin
Seven Sisters
9,5 /10

2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman. Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparaît mystérieusement…

Tommy Wirkola se fait connaître en 2007 en sortant le film Kill Buljo : ze film qui parodie le film Kill Bill de Quentin Tarantino. En 2009, il réalise le film de zombies Dead Snow, plébiscité par le public. Il travaille ensuite aux Etats-Unis en mettant en scène son premier film américain, Hansel et Gretel : Witch Hunters.

En 2017, il réalise à nouveau un long-métrage américain de plus grande envergure avec Seven Sisters. Un film de SF sur un monde futuriste questionnant la surpopulation. Si le film se veut intelligent dans ce qu'il propose notamment dans un scénario réfléchi, il tourne vite au thriller d'anticipation riche en action. Et ce mélange des genres est mené habilement pour embarquer le spectateur pendant 2 heures dans une histoire au nombreux rebondissements. Entre scènes intimistes aux dialogues bien écrits et scènes d'action à couper le souffle le spectateur n'en manque pas une miette. Le rythme ne faiblit jamais et le suspense est palpable jusque dans les dernières minutes. Dans le genre, on apprécie cette réflexion sur le monde de demain tout en proposant un bon divertissement axé sur le grand spectacle. Solide et maîtrisé, on sent une réelle implication du réalisateurs et surtout de son actrice principale démultipliée par 7. Techniquement, le film entraîne facilement le spectateur dans le futur grâce à des effets visuels de qualité. Le petit soupçon d'humour est bienvenu et arrive toujours à point nommé. Une excellente surprise que l'on a pas vu venir tant le film était vendu comme une série B des plus classiques.

Pour son second film américain, Tommy Wirkola assure derrière la caméra. La mise en scène est nerveuse et propose un spectacle comme on aime à savoir intelligent et divertissant à la fois, les décors futuristes immergent parfaitement le spectateur le temps du film, la photographie aux couleurs assez froides participe à créer une atmosphère toujours tendue sur un fil et la bande-son est adaptée dans toutes les situations.

Noomi Rapace est la femme de la situation voire des situations puisqu'elle interprète des septuplées. Une performance à la hauteur de son talent d'actrice qui ne fait que confirmer que depuis Millenium (version suédoise), elle est devenue une étoile montante du cinéma américain. Pour l'accompagner, deux acteurs de grande renommée avec d'un côté une Glenn Close toujours aussi investit et qui ici campe une femme ténue et visionnaire. De l'autre un Willem Dafoe plus discret mais où chacune de ses apparitions sont percutantes et qui campe un homme aimant et soucieux des siens. Le casting est complété par des seconds rôles étrangers moins connus du grand public mais qui arrivent à tirer leur épingle du jeu.

Pour sa nouvelle réalisation, Tommy Wirkola propose un film de SF intelligent tout en étant divertissant. L'action est au rendez-vous avec une histoire bien ficelée. Du grand spectacle très recommandable.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire