Critique film
Publié le 20/08/2018 à 15h39 par Kévin Aubin
Paul Sanchez est Revenu
8 /10

Paul Sanchez, criminel disparu depuis dix ans, a été aperçu à la gare des Arcs sur Argens. A la gendarmerie, on n’y croit pas, sauf peut-être la jeune Marion.

Patricia Mazuy entame des études à HEC avant de les arrêter après seulement un an et part pour les Etats-Unis. Une succession de rencontres la conduit définitivement vers le monde du cinéma. Elle réalise son premier court-métrage avec une ancienne camarade d’HEC et commence à monter quelques films. En 1989, elle signe son premier long, Peau de vaches, salué par l’ensemble de la critique et nominé au César du Meilleur premier film. Par la suite, elle se tourne vers le petit écran signant des épisodes de séries américaines. Elle est de nouveau saluée avec sa troisième réalisation, Saint-Cyr, film d’époque très personnel qui reçoit les honneurs de la Sélection officielle au Festival de Cannes. Et décroche le prix Jean-Vigo. S’en suivent quelques réalisations plus ou moins remarquées avant de faire quelques apparitions dans des comédies.

En 2018, elle revient avec Paul Sanchez est revenu, thriller faisant penser à l’affaire Dupont de Ligonnès. Qu’on se le dise, ce film sort du lot des films français qui sortent chaque année au cinéma et ça fait du bien ! La réalisatrice amène une réflexion sur le rapport des gens confrontés aux faits divers pour le moins non conventionnelle. En s’inspirant d’un fait divers qui a secoué notre société, elle en déroule une critique acerbe tout en mélangeant les genres ; surprenant et ô combien captivant. La particularité du film est de montrer l’impact d’un fait divers du côté d’un citoyen lambda et du côté d’une professionnelle du crime à savoir une gendarmette. C’est à partir de là que tout se déroule dans une histoire qui sur le papier paraît bien classique mais qui recèle bon nombre de rebondissements et est intelligemment amenée. Résultat, sous ses allures de faux thriller, le film mélange les genres en amenant du drame et de la comédie pour le plus grand plaisir des spectateurs qui ne s’attendent pas à ça. Ainsi, le film alterne entre des moments savoureux de comédie légère et des instants plus graves où l’ambiance « thriller » est bien présente. Cela donne un rythme qui ne faiblit pas où les scènes passent d’un genre à l’autre à la perfection. La réalisatrice n’oubliant pas son spectateur en ayant toujours un fil conducteur dans son histoire et surtout deux personnages auxquels il peut s’identifier facilement. Le spectateur se surprend même à suivre ces deux personnages que tout oppose où leur rapport aux faits divers diverge, et c’est ce qui fait tout l’intérêt du métrage.

Patricia Mazuy maîtrise son film de bout en bout. La mise en scène est ingénieuse et profite aux deux acteurs principaux, les décors sont de bonne facture, la photographie est pâle avec des couleurs froides qui rappelle l’ambiance malsaine du film et la bande-son profile des mélodies aux sonorités impactantes en adéquation avec l’ensemble du film. Une réalisation rondement menée où la volonté de bien faire se ressent dans chaque plan.

Le film est emmené par deux acteurs de générations différentes. D’un côté, Laurent Laffite, bien établi dans le cinéma français d’aujourd’hui, campe le rôle de Paul Sanchez. Un rôle sur mesure pour l’acteur qui exprime toute l’étendue de son talent. De l’autre, Zita Hanrot, jeune actrice montante du cinéma français, campe le rôle de la gendarmette obsédée par l’affaire Paul Sanchez. Un rôle où elle montre une nouvelle fois son talent d’actrice sans trop en faire avec juste ce qu’il faut de retenue. Un très bon duo d’acteurs qui mène le film tout de son long. Autour d’eux gravitent des rôles secondaires pas inintéressants et qui s’imbriquent parfaitement à l’ensemble du film.

Pour sa nouvelle réalisation, Patricia Mazuy signe un film qui mélange les genres et qui va là où on ne l’attend pas pour notre plus grand plaisir de spectateur. Une œuvre cinématographique avec une vraie patte artistique servie par des acteurs impliqués. On aimerait voir davantage ce genre de film au cinéma.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire