Critique film
Publié le 28/11/2017 à 16h31 par Kévin Aubin
Ôtez-moi d'un Doute
7 /10

Erwan, inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-s½ur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d'adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

Carine Tardieu étudie le cinéma à l'École supérieure de réalisation audiovisuelle à Paris. Elle démarre sa carrière professionnelle comme assistante réalisateur sur de nombreux films et téléfilms. A partir des années 2000, elle travaille comme scénariste pour la télévision notamment sur la série Âge sensible. Elle réalise par la suite deux courts-métrages multiprimés dans les festivals internationaux avant d'être repérée par Christophe Rossignon qui produit en 2007 son premier long-métrage, La Tête de maman. En 2012, elle sort son second long, Du Vents dans mes mollets, adapté du roman du même nom de Raphaële Moussafir.

En 2017, elle repasse pour la troisième fois derrière la caméra avec Ôtez-moi d'un doute, présenté lors du Festival de Cannes 2017 à la Quinzaine des réalisateurs. Cette comédie dramatique douce-amère est fraîche et légère et se savoure simplement. Le propos sur la filiation et la recherche d'un être que l'on pensait connaître est le point de départ du film. L'histoire tourne autour de cet homme en quête de vérité qui va être soumis à de nombreux bouleversements dans sa vie bien rangée. Des bouleversements auxquels le spectateur s'identifie très facilement puisqu'ils pourraient arriver à n'importe qui. Le scénario a le mérite d'être bien écrit et de relever un peu le niveau de la flopée des comédies françaises du même genre qui sortent chaque année au cinéma. La réalisatrice tire profit du récit d'un ami pour parler avec intelligence de la famille. Certes, elle n'évite pas les situations classiques et les quelques facilités scénaristiques mais dans l'ensemble on passe un bon moment. L'humour est présent à petite dose et l'émotion est omniprésente mais ne vire jamais dans le larmoyant. Le bémol que l'on peut retenir est le fait que l'histoire reste en surface dans ce qu'elle raconte et virevolte entre plusieurs sous-intrigues parfois dispensables. Sympathique et gentillet, un film qui se laisse regarder sans ennuyer.

Derrière la caméra, Carine Tardieu signe une réalisation dans les standards du genre. La mise en scène fait la part belle aux acteurs, les décors grandeur nature de la Bretagne participe à rentrer dans facilement dans l'histoire, la photographie à la lumière naturelle rend d'autant plus réaliste ce qui nous ait raconté et la bande-son aux sonorités très classiques est utilisée à bon escient.

François Damiens dans le rôle d'un breton bourru à contre-emploi de son comique habituel est parfait. Il prouve toute l'étendue de son talent d'acteur et choisit des rôles à sa mesure. Pour l'accompagner, la rayonnante Cécile de France est comme toujours convaincante et sans trop en faire elle nous emporte. Un duo bien assorti qui fait merveille à l'écran. Les seconds rôles ne sont pas en restes et parviennent même à voler la vedette dans quelques occasions. Les personnalités de chacun des acteurs transparaissent face caméra, ce qui permet d'avoir un casting savoureux.

Pour sa nouvelle réalisation, Carine Tardieu signe une comédie dramatique amusante et touchante qui pêche parfois dans son histoire qui reste trop en surface. Le film fait la part belle aux acteurs et permet de passer un bon petit moment de cinéma ni plus ni moins.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire