Critique film
Publié le 13/02/2018 à 11h45 par Grégory
Lake Bodom
7,5 /10

En 1960, trois adolescents sont retrouvés mort alors qu'ils campaient au bord d'un lac. Ces meurtres n'ont jamais été résolus. Aujourd'hui, quatre adolescents repartent sur les lieux du crime pour tenter de résoudre l'affaire mais la situation bascule lorsque la nuit tombe et le véritable cauchemar commence...

Coécrit et réalisé en 2016 par Taneli Mustonen, "Lake Bodom" est un long métrage d'horreur finlandais qui s'inspire d'un fait divers survenu dans les années 60. En effet, pour la petite histoire, en juin 1960, quatre adolescents partent faire du camping près du splendide lac Bodom en Finlande. Le lendemain, trois d'entre eux sont retrouvés morts et le quatrième sévèrement blessé. L'enquête criminelle ne parviendra pas à découvrir ce qui s'est passé pendant cette terrible nuit malgré des soupçons sur un mystérieux individu...

Soigneusement écrit, les scénaristes se sont donc inspirés de ce fait divers pour nous proposer une histoire originale qui utilise avec habileté les codes du "slasher movie" tout en innovant la narration. En effet, le scénario semble au départ nous entraîner dans une intrigue classique et prévisible de films d'horreur sans grand intérêt mais au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire le spectateur se rend compte qu'il est bercé dans un méli-mélo d'illusions où les faux semblants ne sont qu'une partie immergée de l'iceberg. On se pose constamment des questions sur le pourquoi du comment même si à certains moments, on se doute de ce qui s'est passé. On voit ainsi clairement que les scénaristes font leur maximum pour nous offrir un divertissement horrifique qui change de l'ordinaire et le challenge est, ma foi, assez mitigée car même si l'intrigue est, sans conteste, surprenante, le dénouement final reste pour le moins un peu décevant car trop vie expédiée et manquant cruellement d'inventivité.

Tout comme la trame principale, les différents personnages sont complexes et bien loin des stéréotypes que l'on habitude de voir dans les "slashers movie". Pour ce fait, la production s'est entourée d'un casting très convaincant malgré leurs faibles expériences dans le milieu avec Nelly Hirst-Gee, Mimosa Willamo, Mikael Gabriel et Santeri Helinheimo Mäntylä. Ils s'en sortent ainsi tous très bien.

En bref, malgré une fin un peu décevante, "Lake Bodom" est un film innovant, ambitieux et efficace qui change un peu les codes du genre pour nous proposer un long métrage horrifique de premier choix !

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire