Critique film
Publié le 05/10/2018 à 19h22 par Julien
La Religieuse
6 /10

Les deux soeurs de Suzanne Simonin ont été richement dotées. Leur père n'ayant pas les moyens d'en faire autant pour Suzanne, celle-ci devra entrer au couvent. La jeune femme refuse de prononcer ses voeux : elle est placée malgré tout au couvent de Longchamp, que dirige Mme de Moni...

Ce film réalisé en 1966 par Jacques Rivette reste assez fidèle à l'oeuvre d'origine écrite par Denis Diderot en 1780.

Malgré son interdiction de distribution et d'exportation datant de mars 1966, le film sortira finalement en juillet 1967 dans cinq salles parisiennes.
Le film, en lui même, est assez simple dans son déroulement mais dispose d'une mise en scène épurée qui appui bien le propos de l'auteur des lumières sur les ravages de l'enfermement par l'ordre monastique.

Le jeu de l'actrice danoise Anna Karina est excellent. Emplis d’innocence et de pureté, son personnage est s'en nul le point positif du film. Cette dernière est maintes fois déçue par la vie et la confiance qu'elle essaye de porter aux gens qu'elle rencontre ne mène qu'à des désillusions.

Le réalisateur a su intégré une bande sonore en harmonie totale avec le métrage. Ceci apporte une résonance moderne intéressante à l'ensemble.

Côté casting, on peut trouver aux côtés de Anna Karina les actrices Liselotte Pulver ("Les Aventures d'Arsène Lupin"), Micheline Presle ("Chouchou"), Francine Bergé ("Plus belle la vie") et Christiane Lenier ("Le Chemin de Damas").

Bref cette adaptation cinématographique de l'oeuvre de Diderot reste assez fidèle au recueil et nous propose un film singulier et atypique d'une grande efficacité.


  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire