Critique film
Publié le 10/04/2018 à 12h10 par Ciné Vor
La Femme de Mon Pote
6,5 /10

'est l'histoire de Pascal, beau mec à la nouvelle petite amie bimensuelle, et de Mickey, son inséparable compagnon, son ami, moins verni par la nature. Ils ne se quittent pas, dans cette station de Courchevel, ne se lassent pas l'un de l'autre. Lorsque cette jeune délurée arrive dans la vie de Pascal, au volant de sa décapotable rose, Mickey ne se méfie pas. Il a tort...

En 1982, Coluche est une star adulée, un comique confirmé et un ex-candidat à la présidence de la République française. Cette même année, son ami Patrick Dewaere, comédien reconnu et incroyable talent du cinéma français, se donne la mort. Ce duo était le casting de départ du film de Bertrand Blier : "La Femme de mon pote". La comédienne Miou-Miou, devait être au centre de ce triangle amoureux, malheureusement le destin en voulu autrement…

Le décès de Dewaere, provoqua le renoncement de l’actrice à participer au projet, Coluche et bons nombres des amis du comédien défunt, furent énormément touchés par cette disparition. Miou-Miou était l’ex compagne de Coluche puis de Patrick et au moment du suicide Coluche vivait en Guadeloupe avec Elsa, l’ex-compagne de Patrick. De quoi effectivement comprendre le malaise et les réticences de la comédienne à tourner un film dont le récit est totalement inspiré de fait réels. Coluche aussi, souhaitait abandonner le projet, mais son producteur lui promettait une carrière plus honorable au cinéma s’il acceptait de jouer dans le film de Blier. Il faut dire que Blier, à l’époque, c’est le nom qui reflète le cinéma d’auteur par excellence et Coluche rêve de rôles plus dramatiques au cinéma. C’est donc par intérêts et affaiblis par la perte de son pote, que le comique accepte de rester présent au casting. Ce rôle lui vaudra d'ailleurs, le détournement de quelques amis.

Coluche est à l’affiche, Isabelle Hupert reprend le rôle de Miou-Miou et Thierry Lhermitte celui de Dewaere.
Blier, décide de rendre le personnage d’Huppert, plus sur jouée, afin d’en faire une véritable salope. Thierry Lhermitte lui, se voit incarner un beau gosse immature, afin d’éloigner l’image de Dewaere, toutefois, Coluche aurait eu des moments d’absence lors du tournage, très affecté, son ressentit se remarque par moment à l’écran. Son jeu n’étant pas toujours des plus convaincants.
Ce dernier joue de sensualité avec la jeune et provocante comédienne, mais par moment son regard semble vide. La mise en scène arrive tout de même à proposer un divertissement joyeux, sensible, touchant et drôle, ce n’était pourtant pas gagné d’avance.

Le film procure des dialogues percutants au cours de cette séduction perverse, et le résultat se veut convenable, bien qu’il ne reflète pas les brillantes œuvres précédentes du cinéaste "Buffet Froid" et "Les Valseuses". Ceci dit, quand on connaît le contexte, on ne peut que trouver le film habile, correct et d’autant plus intéressant.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire