Critique film
Publié le 13/09/2019 à 10h53 par Grégory
La Chute de l'Empire Américain
7 /10

À 36 ans, malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust est chauffeur pour une compagnie de livraison. Un jour, il est témoin d'un hold-up qui tourne mal, faisant deux morts parmi les gangsters. Il se retrouve seul avec deux énormes sacs de sport bourrés de billets. Des millions de dollars. Le pouvoir irrésistible de l'argent va bousculer ses valeurs altruistes et mettre sur sa route une escort girl envoûtante, un ex-taulard perspicace et un avocat d'affaires roublard.

Avec "La Chute de l'Empire Américain", le cinéaste canadien Denys Arcand termine enfin sa trilogie ironique sur le Canada contemporain après "Le déclin de l’Empire Américain" en 1986 et "Les Invasions Barbares" en 2003. Dans ce troisième et dernier opus, nous avons une recette abracadabrante où se mélange des millions de dollars, un livreur tourmentée par sa vie sentimentale, des malfrats bien décidés à récupérer leur butin, une escort-girl et son chauffeur, un expert financier fraîchement sorti de prison et un avocat malicieux, bref, une série de personnages hauts en couleurs qui annoncent une intrigue bien mouvementée.

Écrit également par Denys Arcand, le scénario nous plonge directement dans le quotidien d'un jeune homme qui, malgré un doctorat en philosophie, se retrouve à faire le chauffeur pour une compagnie de livraison. Jusqu'au jour où sa vie va être bouleversée après qu'il était témoin d'un hold-up et qu'il parvient à récupérer deux grands sacs remplis de billets. Les problèmes ne vont alors que commencer... Critique du capitalisme, des gens qui ont beaucoup d'argent et ceux qui n'en ont pas, "La Chute de l'Empire Américain" nous livre avec conviction un plaidoyer sur la valeur de l'argent et son influence sur le commun des mortels.

Au casting, nous avons Alexandre Landry ("Mensonges"...) excellent dans le rôle de Pierre-Paul Daoust mais aussi Maripier Morin, Rémy Girard ("Frontier"...), Maxim Roy ("Shadowhunters"...), Vincent Leclerc ("Being Human"...) et Louis Morisette ("Cabotins"...).

Bref, "La Chute de l'Empire Américain" est une satire réjouissante, à l'humour corrosif, sur la société d'aujourd'hui obsédée et dominée par l'argent. Un film réussi qui clôt comme il se doit la trilogie de Denys Arcand.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire