Critique film
Publié le 02/11/2018 à 16h52 par Kévin Aubin
Jurassic World : Fallen Kingdom
8 /10

Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l'île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction. Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l'île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.

Juan Antonio Bayona est d'abord journaliste avant de devenir réalisateur et débute dans le métier par la réalisation de publicités, de clips et de plusieurs courts-métrages. C'est en 2007 que Juan Antonio Bayona acquiert une renommée mondiale, lorsqu'il présente son premier long métrage pour le cinéma : L'Orphelinat. Fort de cette réussite, il fait quatre ans plus tard son incursion dans le cinéma américain en réalisant The Impossible. Ce second film est également un succès conséquent. Après un bref passage à la télévision pour mettre en scène deux épisodes de la série Penny Dreadful, le réalisateur s'attaque à l'ambitieux Quelques minutes après minuit, adapté d'un roman à succès.

En 2018, il revient avec la suite de Jurassic World qui avait cartonné au box-office, Jurassic World : Fallen Kingdom. Après que la saga eut été relancée en grande pompe en 2015, à la fois reboot et suite de Jurassic Park, il paraissait logique qu'une suite voit le jour. Juan Antonio Bayona prend ici les commandes de ce second opus et y impose sa patte cinématographique. Un opus dans la continuité de son aîné mais plus sombre et violent comme pour marquer une fracture entre es deux films. Réaliser le second épisode d'une trilogie n'est jamais chose aisée car en général ce n'est jamais le meilleur. Mais c'est sans compter sur le talent du réalisateur qui offre aux spectateurs un honnête blockbuster. Tous les ingrédients sont réunis pour que le divertissement soit total : une histoire certes simpliste mais qui se suit sans déplaisir, des rebondissements en pagaille, de l'action rondement menée, des scènes de frayeur teintées d'un humour léger bienvenu et surtout des effets visuels à couper le souffle. Le film se décompose en deux parties et permet ainsi deux immersions totalement différentes aux spectateurs. La première partie fait écho au premier film et s'ouvre sur le fameux Jurassic World et la seconde est un quasi huis clos convoquant nos peurs primales. Ainsi, on assiste à des moments de grand spectacle et plus intimistes, ce qui pour un film de ce genre, est à saluer. Une suite qui vaut le détour malgré quelques imperfections notamment dans le scénario et qui satisfera les fans de la première heure.

Juan Antonio Bayona est le réalisateur parfait pour ce film. La mise en scène très efficace mêle habilement l'intime au spectaculaire, les décors grandeur nature, de lieux clos et numériques sont comme toujours de très bonne facture, la photographie joue sur les couleurs et les tonalités pour que l'immersion du spectateur dans le film soit garantie et la bande-son touche notre corde nostalgique tout en apportant un peu de nouveauté. Une réalisation hautement qualitative qui demeure un atout indéniable du film.

Au casting, on retrouve le duo Chris Pratt/Bryce Dallas Howard menant le film tout de son long. Chris Pratt fait ce qu'il sait faire et il le fait plutôt bien. On peut dire que l'acteur est taillé pour ce genre de rôle. Quand à Bryce Dallas Howard, elle est plus naturelle et investie dans ce second film. Les talons en moins, elle retrouve plus de crédibilité dans son personnage et s'accorde mieux avec son homologue masculin. Pour les accompagner, on retrouve une pléiade de seconds rôles plus ou moins convaincants et intéressants, certains ne servant que de faire-valoir. On retient bien évidemment la brève apparition de Jeff Goldblum qui même si son intérêt est limitée, on prend plaisir à revoir l'acteur de l'ancienne saga Jurassic Park.

Pour sa nouvelle réalisation, Juan Antonio Bayona signe une suite divertissante et convaincante de la saga Jurassic World. Le réalisateur impose une réalisation de très grande qualité malheureusement desservie par un scénario à l'intérêt limité. Le duo Pratt/Howard faisant le job. A voir.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire