Critique film
Publié le 05/10/2018 à 19h20 par Kévin Aubin
Chacun pour Tous
9 /10

Martin, coach de l’équipe française de basketteurs déficients mentaux, est au pied du mur. En pleine préparation des Jeux Paralympiques, ses meilleurs joueurs viennent de le laisser tomber. Refusant de perdre la subvention qui est vitale pour sa fédération, il décide de tricher pour participer coûte que coûte à la compétition. Il complète son effectif par des joueurs valides, dont Stan et Pippo, deux trentenaires dés½uvrés. Même Julia, la psychologue de la fédération, ne s’aperçoit pas de la supercherie. En s’envolant pour Sydney, Martin est loin d’imaginer le mélange explosif qu’il vient de créer.

Vianney Lebasque étudie le montage à l'ESRA Paris. Après cette formation, il tourne et monte ses courts-métrages dans les années 2000 et réalise des making-of dont celui de la série télévisée Bref. Il réalise son premier long, Les Petits Princes, pour lequel il reçoit le prix Cinéma de la fondation Barrière. Il officie également à la télévision pour laquelle il écrit et réalise la sérié télévisée Les Grands.

En 2018, il revient avec Chacun pour tous, inspiré du célèbre scandale des JO de Sydney survenu en 2000. Le réalisateur explore à nouveau la thématique sportive et signe un feel-good movie à la française divertissant qui fait plaisir à voir. Le postulat de départ peut paraître convenu mais l'histoire se révèle être divertissante et mêle habilement la comédie et le drame. Une comédie dramatique avec un humour léger qui passe très bien et une touche d'émotion bien amenée. Au-delà de la thématique sportive, le film évoque également le handicap qui y est traité sans lourdeur. La bonne idée est bien évidemment d'asseoir la comédie tout le long du film pour évoquer un sujet pas toujours facile à appréhender. Résultat, les spectateurs rient aux éclats tout en prenant conscience du handicap. L'ensemble du film est mené à un bon rythme qui fait que l'on ne s'ennui pas une seconde avec des rebondissements bien sentis. Le réalisateur filme avec intelligence une histoire vraie impensable où les dialogues sont bien écrits avec des séquences hilarantes et touchantes. La galerie de personnages du film est excellente où chaque spectateur se prend d'affection pour chacun d'eux. On vit avec eux cette aventure humaine qui amène à réfléchir tout en divertissante. Un petit film qui créé la surprise pour un bon moment de cinéma en perspective.

Vianney Lebasque arrive à embarquer le spectateur dans son film. La mise en scène est efficace en plus d'être bien rythmée, les décors invitent au dépaysement, la photographie avec ses lumières naturelles et ses jeux de tonalités confirme le réalisme de cette histoire et la bande-son est "feel-good". Une réalisation maîtrisée qui amène à un métrage qui fait du bien.

Ahmed Sylla est l'une des têtes d'affiche et sans être exceptionnel fait le job. L'autre tête d'affiche est Jean-Pierre Darroussin qui comme toujours est impliqué dans ce qu'il fait, et joue toujours très bien. Olivier Barthélémy, moins connu du public, est également en tête d'affiche et fait forte impression dans son rôle. Camélia Jordana est également de la partie dans un rôle secondaire qui lui permet de prendre plaisir à jouer une nouvelle fois au cinéma. Mention spéciale à Estéban, acteur au potentiel comique énorme, qui fait mouche à chacune de ses apparitions. Mais ce qui est remarquable c'est la synergie de tous les acteurs où l'un ne va pas sans l'autre. Chacun apporte sa personnalité et son énergie communicative.

Pour sa nouvelle réalisation, Vianney Lebasque signe un fell-good movie à la française qui prouve que le cinéma français peu encore réserver de belles surprises. Une comédie dramatique qui traite intelligemment d'un sujet, ici le handicap, pas toujours facile à appréhender pour un divertissement sympathique. Le tout servi par une belle brochette d'acteurs.

  VOUS AIMEREZ AUSSI :
  COMMENTAIRES :
Prénom :
Mail :
Votre mail ne sera pas publié  
Code de vérification
:
0 commentaire